Solitude

Nuages au dessus de la montagneEncerclée d’immeubles, le ciel à profusion au-dessus de ma tête à me demander qui des hauts bâtiments ou du ciel cherche à rejoindre l’autre, l’envie de tourner, tourner, me prend.

Soûle du vent sur ma peau, je ne suis plus qu’un balbutiement et étire mon regard vers les oiseaux qui claquent leurs ailes dans ce matin frileux.

J’ai le cœur à l’envers, peur de te perdre, peur que tu ne me voies plus,
alors je tourne dans cette spirale infernale pour que tu viennes me chercher.

Suis-je dans un rêve ou dans la réalité ? Je ne m’appartiens plus, j’ai perdu mes repères.
Je t’appelle mais seul l’écho de ma voix me revient comme un boomerang et me laisse plus lamentable.

Tu n’es plus là…
Le désespoir s’ancre en moi et me plombe au fond de l’insupportable.
Des bulles évanescentes s’échappent encore de ma bouche en SOS.

Des cris perçants fendent un brouillard.
Peu à peu je m’éveille, le souffle court, la respiration saccadée.
Je tends la main, la place encore tiède me ramène sur terre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s