Entre deux rives…

La mer s'éteint Tu es parti de l’autre côté.
Je n’ai pas pu te retenir.
Je n’ai pas eu les mots pour te sauver de toi-même.
Je t’imagine souvent dans ce monde que tu as choisi.
Je sais que tu veilles sur moi.
Une lumière éclatante dans un matin d’automne,
j’y vois ton sourire.
Des nuages qui se transforment en visage,
j’y vois un signe de toi.
Le ciel est devenu mon ami.
La terre, l’asile de nos souvenirs.
Entre nous, une passerelle invisible,
entre deux rives…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s