Instantané n°64

J’ai suivi tes pas sur le sable humide.
Ils dansaient joyeusement dans le murmure du vent,
Accrochant des étoiles de mer à mon âme d’enfant soudain retrouvée.

Instantané 64

2 commentaires sur « Instantané n°64 »

  1. C’est une bonne idée que ces poèmes très courts et imagés, un format que j’apprécie beaucoup ! Et je ne sais pas pourquoi, ton dernier vers me fait penser à Rimbaud ^^ Sans doute la proximité avec « Accrochant follement aux herbes des haillons d’argent » — Une agréable découverte que ce site en tout cas 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s